Return to site

Baby-sitter : instaurez la discipline sans punition !

· garde d'enfant

Vous le savez maintenant : la baby-sitter participe activement à la mise en place d’un cadre pour l’éducation des enfants dont elle a la garde. Dans cette ambition, l’apprentissage de la discipline à toute sa place. L'impact de la punition sur les enfants à long terme n’est pas une fantaisie, et l’intervenante se doit de l’instaurez, mais sans punition. Dans cette activité qui est la vôtre, une approche détendue et non-punitive est plus efficace qu'une approche punitive pour influencer le comportement des enfants.

Avant d’aller plus loin...

Les professionnels de la protection de l’enfance affirment qu’ils existeraient des preuves mesurables, quant aux dommages causés par la punition. Alors, en tant que professionnelle du baby-sitting, que devez-vous faire d'autre ?

Selon les spécialistes en psychologie, la méchanceté peut être punie, mais pas les débordements résultant d’une frustration, d’une erreur, d’un désir de dépassement des règles, etc. Vous devez comprendre ce qu'ils sont prêts à faire, et chercher ce qui les dérange, mais ne jamais considérer en préambule que les enfants sont méchants. C'est un principe fondamental à respecter.

Favoriser la recherche de l’apprentissage spontané

Ce concept à été démontré au début du 20ème siècle par un psychologue russe, lequel avait réalisé beaucoup de recherches intéressantes. L’apprentissage d’un enfant est semblable à un échafaudage : la baby-sitter l'aide à se construire avec des connaissances, lesquelles leurs permettent d’aller plus haut dans le niveau de leurs acquisitions. Les parents ont bien entendu leurs rôles, mais il ne s'agit ici que de la position de l'intervenante responsable de la garde.

En observant attentivement l’environnement de l’enfant, vous voyez que ses comportements changent. C’est très technique et ce n’est pas le sujet. Sachez simplement qu’il existe un lien avec les gènes. Ce qui vous intéresse en tant que baby-sitter, c’est de comprendre que moins le contexte est punitif, et plus l’enfant cherche à apprendre.

Si une frustration génère un comportement spécifique de l’enfant, une mesure punitive ne peut que rectifier une situation, pas réellement favoriser un apprentissage ascendant.

Apprendre avec équilibre

Des scientifiques ont procédé à des études dites corrélationnelles, et ils ont trouvé des dommages causés au cerveau des jeunes qui vivaient des punitions, autant que chez ceux recevant 3 fessées par semaines ! C’est une sacrée surprise... Pour simplifier, il semblerait que les connexions - c'est la partie génétique de la problématique - ne se développent pas parce qu’un enfant pense, mais parce qu’il réagit à un stimulus. S’il réagit à une punition, un adulte pourrait éventuellement suggérer qu’il existe toutefois un apprentissage dans son acte, mais nous avons maintenant des preuves physiques que la punition est dommageable pour l’équilibre des enfants.

Sur un registre similaire, il existe une méthode fonctionnant très bien avec les enfants qui ne tissent pas spontanément de liens sociaux, ou avec des difficultés de comportements : le jeu de l'improvisation. Il s'agit d'une approche amusante et positive pour l'enfant, que toute baby-sitter devrait connaître, bien la notion de divertissement ne soit que dans le vocable... La difficulté de la méthode réside dans son caractère spontané et l'adaptation dont il faut faire preuve. Si vous arrivez à la maîtriser, aucune situation ne vous arrêtera plus jamais.

Que peut faire une baby-sitter ?

Mais alors, que faire d'autre ? Comment aider les enfants à avoir de meilleurs comportements sans les punir ? Je me souviens d’une étude américaine, où 80% des parents sondés disaient croire aux vertus de la fessée, et pratiquement aucun psychologue ne croyaient aux punitions, sans évoquer pour autant de châtiments corporels. Alors, que faire ?

Tout d'abord, une baby-sitter doit prendre soin d’elle, mettre sa vie en ordre. La veille d’une mission, couchez-vous tôt, et prenez le jour même un petit déjeuner décontractée. De la sorte, vous serez plus sereine, et vous aurez une approche détendue et non punitive. Vous verrez qu’avec un petit déjeuner dans le ventre, autre qu’une simple tasse de café, vous vivrez vous-même moins de frustrations. Il vous sera plus facile de réconforter l'enfant et faire en sorte que sa journée s’améliore plus rapidement.

Dans beaucoup de centres de formations pour les baby-sitters et les assistantes maternelles, le perfectionnement professionnel est de rigueur, mais les besoins humains fondamentaux du sommeil et de la nourriture sont rarement abordés. Et ainsi, comme avec les enfants, vous pouvez devenir trop grincheuse. L’apprentissage de l’enfant commencerait donc avec le bien-être de son intervenante...

A ce titre, l'activité sollicitant beaucoup d'énergies, il peut arriver qu'au fil du temps une fatigue s'installe. Et si vous ne réagissez pas, elle peut se transformer en lassitude, ce qui serait dommage. Il existe des moyens de vous re-dynamiser, de vous remettre sur les rails : 4 façons d'améliorer votre activité.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly