Return to site

Baby-sitter : utilisez le jeu de l'improvisation pour aider un enfant à tisser un lien social

· garde d'enfant

L'un des problèmes les plus courants évoqués par les baby-sitters est la gestion des comportements des enfants. Travailler avec ce jeune public peut parfois être frustrant, sans compter qu'ils peuvent s'exprimer avec un comportement d'opposition, et souvent les causes profondes ne sont pas très claires, ce qui ne facilite pas leur gestion.

Dans le cadre de votre activité, adoptez alors pour une approche amusante et simple, faisant appel à l'improvisation. Ce jeu est fondé sur votre réponse comportementale exprimant un « oui, et après ... ? » : il s'agit d'une approche positive pour travailler avec des comportements pas toujours sociables et d’une certaine manière favoriser le développement de l’enfant. L'idée est de le suivre dans son jeu, plutôt que d'essayer de le corriger en l'amenant à une autre expérience que vous jugeriez meilleure. Vous allez noter comment la situation va radicalement changer et l'enfant se socialiser, serait-ce d'abord avec vous avant de le faire avec ses camarades du même âge que le sien.

Une histoire vraie pour illustrer ce qu'est la méthode d'improvisation

L'idée principale dans cette improvisation est que tout ce qu'un enfant exprime est une occasion à saisir, que ce soit verbalement ou d’un point de vue comportemental. Quand vous répondez « oui, et après ... ? » par votre comportement (il ne s’agit pas de le prononcer en le formulant verbalement...), vous ne signifiez pas à l'enfant le souhait de lui laisser faire ce qu'il veut, comme grimper sur la table par exemple. C'est une façon de dire oui sans donner l'opportunité de l'entreprise. D'une certaine manière, vous entrez dans son jeu.

Vous pouvez improviser dans toutes les situations lors de toutes vos missions. Vous avez vraiment une excellente occasion d'aider les enfants à interagir avec leur monde respectif, les aider à tisser des liens.

Je vous donne un exemple que m'a confié une puéricultrice aujourd'hui responsable d'assistantes maternelles. Bien avant ces responsabilités, elle a connu une jeune fille qui jouait seule la plupart du temps. Quand elle est allée jouer avec elle, l'enfant avait avec un bébé fictif. Cette professionnelle s'est alors assise près d'elle et a également sorti un bébé fictif. La petite fille s'est levée et est partie dans à la bibliothèque de sa section. Lui ayant laissé quelques minutes, elle l'a rejointe. Elle avait toujours son bébé, alors cette professionnelle a repris fictivement le sien, sans chercher à la forcer à jouer avec elle. La jeune fille est retournée dehors jouer seule. Elle l'a suivie, mais s'est assise un peu plus loin, une façon de lui tourner le dos, une manière de lui communiquer qu'elle n'était pas présente pour s'occuper d'elle mais pour jouer également.

Il a fallu plusieurs va-et-vient pour que finalement, de retour à sa section, la jeune fille commence à secouer une couverture, comme pour l'installer sur le sable d'une plage. Ce qu'elle fit à son tour. Et à sa grande surprise, la jeune fille ne s'est pas enfuie. Elle a fini par s'allonger sur sa couverture, et la professionnelle a fait de même sur la sienne. Elle me dit qu'elles étaient l'une en face de l'autre, et que la plus jeune lui a sourit avant de lâcher un petit rire.

A l'écouter, elle aurait vécu un moment magique en se connectant avec cette jeune enfant qui était vraiment lente à accepter que la glace fonde. Elle me rapporte avoir travaillé avec elle pendant une semaine sur ce support de jeu basé sur l'improvisation, à tel point que la jeune fille était même devenue à la fin la leader dans sa section. C'était certes une enfant qui ne se liait pas toujours socialement avec les autres de façon spontanée, mais pourtant ses camarades avaient fini par la suivre.

L'improvisation est plus aisée pour une baby-sitter que pour d'autres professionnelles

Vous devez savoir que dans ce jeu d'improvisation, vous ne pouvez pas appliquer une règle apprise. Etre baby-sitter ne consiste pas toujours à suivre un plan répété lors d'une formation. Il est parfois difficile d'avoir un objectif très clair, mais vous pouvez vous polariser sur une alternance du jeu solitaire, puis associatif et ensuite davantage coopératif. Cherchez à vous adapter à son stade de jeu, et continuer à faire des propositions de ce style. C'est cela l'improvisation du « oui, et après ? »,

Les baby-sitters ont beaucoup plus de facilité que les assistantes maternelles ou le personnel des crèches, à mettre en place cette improvisation. Vous n'avez en général que cet enfant à vous occuper à la fois, vous n'avez pas différentes tâches avec lesquelles jongler. Dans l'histoire vraie que je vous ai racontée, la situation initiale n'a durée que quelques heures. Mais vous pourriez fort bien avoir besoin d'une semaine entière pour réussir à lui faire développer un lien social.

C'est une méthode que les baby-sitters peuvent utiliser pour établir un contact avec un enfant. S'il est dans un cycle négatif avec le comportement difficile, ou qu'il est souvent dans l'opposition, rentrez dans son jeu, valorisez l'intérêt qu'il lui porte. En d'autres termes, vous construisez le contact.

Progressivement, avec le temps, vous pourrez même lui glisser quelques suggestions...

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK