Return to site

Comment le baby-sitting peut aider un enfant à manger sainement ?

· garde d'enfant

En temps normal un enfant est tenté par divers bonbons, gâteaux et autres produits sucrés ou industriels. Il suffit de faire la queue à la caisse d’un hypermarché le samedi matin et de regarder comment les enfants essayent de manipuler l’adulte qu’ils accompagnent… Lors-qu’arrivent des jours fériés, et quand un enfant est en vacances, il est fréquemment à la recherche des même friandises et gâteries. Il faut également veiller aux goûters qui, sur le plan nutritionnel, ne seraient pas toujours optimum.

Les parents craignent les maux de ce mode de consommation, c’est une question de santé pour leurs petits. Si à un niveau modéré, de temps en temps, cela peut apporter un petit plaisir, personne ne veut que son enfant ne souffre d'obésité infantile ou de diabète en raison d'une dépendance à cette nourriture très accessoire. La personne en charge de son baby-sitting joue un rôle important dans les limites que l’enfant doit respecter, et surtout ne pas s’en occuper en mâchant un chewing-gum…

Un rôle éducatif

Selon l’âge de la jeune femme, l’investissement dans la chasse à ce qui est communément appelé la malbouffe, n’est pas un réflexe. Il peut être difficile d'éviter complètement les aliments malsains, que les enfants regardent des publicités à la télévision ou sur les tablettes (les dernières générations sont très précoces avec le matériel informatique !). Il était question en introduction de sucré, mais le tropisme peut être celui su salé. Pour un enfant, les 2 sont à surveiller.

Pour éviter tout souci, opter pour l’interdiction complètement à vos enfants d’accéder à ces petits plaisirs de temps à autre durant un baby-sitting serait un choix de facilité. Le rôle éducateur de cette garde d'enfant est cardinal, d’autant qu’un enfant a tendance à mieux écouter les personnes extérieures que les parents. Les heures de garde peuvent ponctuellement aider à développer de saines habitudes alimentaires : ils peuvent apprendre à faire des choix alimentaires sains plus souvent, ce qui aura un impact positif sur leur santé globale.

Plutôt que surveiller une alimentation 100 % saine, l’intervenante peut travailler sur une relation saine avec la nourriture. L’idée n’est pas d’imposer, mais peut-être de faire adopter une collation équilibrée, laquelle favorise la modération.

Vers des collations saines

Si les enfants ont faim au moment du goûter, c’est une bonne chose ! Ni eux, ni la professionnelle, ne doivent opter pour des aliments faciles à attraper. Si vous êtes attentif à la santé de votre progéniture, ayez des collations saines préparées, et faciles à atteindre dans le réfrigérateur ou sur la table. Si la garde est effectuée par un homme, pardon pour ce que je vais affirmer, mais il est mieux de laisser immédiatement à porter du regard ce que vous aimeriez qu’il leur donne. Si vous avez des garçons à la maison, vous connaissez le sujet !

D’une manière générale, si les enfants ont a portée de mains des aliments peu propices à l’équilibre alimentaire, ils vont probablement les manger. S’il n’y avait pas de malbouffe accessible à la maison, le choix d'aliments sains pour grignoter s’imposerait tout simplement. Il faut donc utiliser ce tropisme vers la facilité, pour orienter les petits doigts vers ce qui est équilibré.

Ne pas complètement interdire la nourriture indésirable

Ne pas interdire la nourriture indésirable, car elle devient plus séduisante pour les enfants. Cela peut contribuer à une relation malsaine avec la nourriture puisqu’ils peuvent la cacher, se faufiler et trop manger lorsqu'ils en ont l'occasion, etc. Tout dépend de leur âge bien sûr.

Je l’ai mis en pratique, et ça marche très bien : la lecture des étiquettes nutritionnelles. Si les enfants profitant d’un baby-sitting ne sont pas en âge de les lire, l’intervenante à votre domicile peut le faire. Ensemble, ils peuvent choisir ce qui est sain et ce qui l’est moins. Pour un enfant, si le moment est bien enveloppé, c’est un jeu intéressant. Par ailleurs, il devient acteur, et il sera plus facile de lui faire refuser le trop salé ou le trop sucré.

Evidemment, les quelques heures de baby-sitting ne vont pas enseigner l'importance de l'équilibre à un enfant. La modération est la clé au même titre que la sélection. Parlez à un enfant de la modération est tout à fait envisageable si cela est fait dans la bonne humeur. La jeune femme peut leur expliquer que trop de bonbons donne mal au ventre et ils sont embêtés pour jouer. A l’inverse, quand ils mangent un repas sain, ils ont plus d'énergie pour jouer durant le reste de la journée. Tout est question de savoir-communiquer !

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OKSubscriptions powered by Strikingly