Return to site

Comment parler de la violence avec les enfants ?

Les informations télévisées sont corrompues par des faits de violences faits aux jeunes gens, ou dans la vie quotidienne sur des familles, et les enfants les regardent. A ce titre, vous avez certainement vu des spots axés sur la nécessité d’engager un dialogue avec les enfants sur la violence, d’ailleurs l’une des mises en situation est avec une baby-sitter. Aussi, dans le cadre de votre activité, vous pouvez être confrontée à cette situation de communication, il est important de savoir aborder cette thématique.

Les parents et intervenantes à domicile doivent savoir gérer des conversations difficiles avec les enfants. A tous âges, ils ont des questions et se tournent vers la personne qui s’occupe d’eux pour obtenir des réponses.

Pourquoi parler de la violence à un enfant ?

Parler de l'indicible est difficile et décourageant, surtout lorsque de jeunes émotions sont impliquées. C'est une tâche délicate. De nombreuses questions se posent : est-il trop jeune pour lui parler de la violence ? Comment pouvez-vous protéger et protéger l'innocence des enfants, tout en vous assurant qu'ils comprennent la situation ? Comment les rassurez-vous, comment leur expliquez-vous que cela ne leur arrivera pas s’il expriment de la peur en initiant un dialogue avec vous ?

Malheureusement, le monde bombarde les enfants d'images violentes via la télévision, les films, les jeux vidéo et les réseaux sociaux. A moins que vous ne souhaitiez élever vos enfants dans une bulle, il arrive que les parents décident de parler de sujets lourds avec eux, ou que ce soient les enfants eux-mêmes qui les abordent avec leur baby-sitter. Dans toutes ses situations, il convient de :

  • Apaiser les inquiétudes

  • Clarifier la confusion qui est inévitable

  • Rassurer les jeunes gens quant à leur sécurité

Les suggestions sur la façon de parler aux enfants varient selon leur âge. Certains psychologues conseillent même d’apprendre à parler de choses difficiles avec un enfant, en commençant par aborder des catastrophes naturelles.

Un enfant scolarisé en maternel

A cet âge, la baby-sitter se doit d'éviter ces thématiques difficiles. Les enfants sont trop jeunes. Ils peuvent ressentir de la tension et ressentir des émotions inexprimées, contrairement aux adultes. Ils sont très sensibles au biotope émotionnel.

Si l’enfant aborde le sujet spontanément, restez calme et souriante. Répondez à toute question qu'il pourrait avoir. Découvrez ce qu'ils savent et discutez-en ensuite dans un langage simple qui les rassure et dissipe toute confusion. La garde d’enfant doit évidemment communiquer aux parents sur le fait que l’enfant ait souhaité en parler de son propre chef.

Un enfant scolarisé en primaire

Pour les enfants scolarisés à l'école primaire, les psychologues sont plutôt unanimes pour dire qu’il est préférable d'expliquer ce qui s'est passé avant qu'ils l'entendent ailleurs, en particulier venant d'un camarade.

Utilisez un langage adapté à leur âge et réfléchissez aux informations que l’enfant peut gérer, dites-lui que vous l'aimez et que vous êtes toujours là pour répondre à ses questions, a ainsi (et surtout) que ses parents. Parlez de vos propres sentiments et faites savoir aux enfants que vous pouvez parfois connaître également l’incertitude.

Gardez à l'esprit cependant que les adultes ont tendance à fournir des réponses plus détaillées que celles dont les enfants ont besoin, ou qu'ils attendent. Une baby-sitter devrait orienter sa conclusion sur le fait qu’il est de toute façon en sécurité. Et elle devrait lui demander ce qu’elle peut faire pour les aider à se sentir encore plus en sécurité.

L’agence insiste sur le garder des réponses simples rassurante. Nous vivons dans un monde imprévisible, mais les enfants ont besoin de savoir qu'ils sont toujours protégés.

La communication avec un enfant pré pubère

Pour les enfants préadolescents susceptibles de savoir ce qui s'est passé avant même de leur en parler (ils ont souvent leur Smartphone…), il est important de leur faire savoir que vous êtes là pour eux s'ils veulent parler ou avoir des questions. La baby-sitter ne devrait pas aller chercher la discussion.

Posez-leur beaucoup de questions sur ce qu'ils savent ou ne savent pas de la situation, afin que vous compreniez ce qui motive leur quête de réponses, et que vous puissiez personnaliser votre conversation. Les psychologues affirment que ces enfants pré pubères ont alors exprimés leurs besoins et leurs craintes, et que vous devez leur répondre. Mais, il est important de leur faire comprendre qu'ils peuvent entendre des informations erronées quant à un événement.

Il peut arriver qu’un enfant ne puisse pas vous répondre verbalement, ou vous donner un câlin. Ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas à l'écoute, et l’échange est toujours important.

Pourquoi communiquer avec les parents ?

La baby-sitter doit communiquer avec les parents, de façon à ce qu’ils soient attentifs. Ce peut être sur les changements de comportement de l’enfant, des signes d’anxiété, des cauchemars ou d'autres éléments qui les orienteront peut-être vers un conseiller professionnel.

Et la baby-sitter dans tout cela ?!

Il ne faut pas oublier la baby-sitter ! Si vous êtes émotionnellement submergée, cherchez votre propre soutien en parlant avec vos amis et votre famille. Ainsi, le moment venu de communiquer avec les enfants dont vous avez la garde, vous pourrez leur fournir un espace sécuritaire pour les satisfaire.

All Posts
×

Almost done…

We just sent you an email. Please click the link in the email to confirm your subscription!

OK